Vous êtes ici

Séminaire international  


Avortement médicamenteux :

Disponibilité, utilisation, et impact sur la santé des femmes et la sécurité des avortements

Dakar, Sénégal, 6-8 juillet 2016

 

Séminaire organisé par le Comité scientifique de l'UIESP sur les recherches en matière d’avortement, STEP UP Research Programme Consortium et le Population Council- Sénégal.

 

Télécharger le programme du séminaire en PDF 

 

Télécharger l'appel à communications (fermé) en anglais en version PDF 

 

L'objectif de ce séminaire est de partager les résultats de nouvelles études et de nouvelles méthodologies, afin de stimuler et faire progresser la recherche sur la question de l'utilisation de l'avortement médicamenteux et ses conséquences. Nous recherchons des communications scientifiques sur la disponibilité, l'accessibilité et l'utilisation de l'avortement médicamenteux et ses conséquences sur la sécurité des avortements, la santé et la vie des femmes.

 

Une augmentation spectaculaire des ventes de misoprostol a été constatée dans le monde. Des études cliniques ont montré l'efficacité de l'utilisation du misoprostol seul pour l'interruption de la grossesse, une plus grande efficacité du misoprostol combiné avec la mifépristone, et confirmé la très grande efficacité de cette méthode pour le traitement des avortements incomplets. Les directives de l'OMS recommandent l'avortement médicamenteux en tant que procédure médicale adéquate aussi bien pour les services de soins post-avortement que d'interruption de la grossesse. Certaines études ont constaté qu’en dépit d’une utilisation accrue du misoprostol pour l'interruption de grossesse, le nombre de femmes traitées pour des soins après avortement pouvait ne pas diminuer mais la gravité des complications diminue avec son utilisation.

 

Pour ce séminaire, nous souhaiterions des communications portant sur : les tendances dans la disponibilité et l'utilisation de l'avortement médicamenteux ; les facteurs qui influent sur l'utilisation et la façon dont la méthode est utilisée ; l'impact de l'utilisation croissante de l'avortement médicamenteux sur l'accès aux services d'avortement sans risque et aux soins post-avortement et sur les conséquences sur la santé ; et les raisons pour lesquelles l'incidence des complications de l'avortement ne diminue pas rapidement même lorsque utilisation du misoprostol augmente. Sont également attendues pour ce séminaire des études sur de nouvelles techniques pour intégrer l'utilisation de l’avortement médicamenteux, en particulier du misoprostol dans la mesure de l'incidence de l'avortement.

 

Les communications pourront se fonder sur des approches qualitatives et/ou quantitatives, proposer de nouvelles approches et méthodologies, ou évaluer les méthodes existantes dès lors que leur objectif soit de faire progresser et de guider les travaux futurs dans ce domaine. Le séminaire a pour but de présenter des études qui reflètent une diversité de contextes dans le monde que ce soit en termes de niveau de développement économique, d'accès à la santé, ou en termes de législation sur l'avortement et de conditions concrètes d'accès aux soins d'avortement.

 

Pour plus d'informations, veuillez contacter Susheela Singh (ssingh@guttmacher.org).

 

Comité scientifique de l'UIESP sur les recherches en matière d’avortement :

Présidente : Susheela Singh (Guttmacher Institute, Etats-Unis)

Membres : Harriet Birungi (Population Council-Nairobi, Kenya) ; Agnes Guillaume (Institut de Recherche pour le Développement, France) ; Ndola Prata (School of Public Health, University of California, Berkeley, United States) et Sabina Faiz Rashid (James P Grant School of Public Health, BRAC University, Bangladesh).

Donate